fbpx

— Journal de Bord —

CHAP. 1 : De Liverpool à la Nouvelle-Orléans

Liverpool - Préparation du voyage :

NOTE À L’ATTENTION DU VOYAGEUR : Nous devons quitter de toute urgence l’Angleterre, les chasseurs de songes sont à notre poursuite. Vous embarquez avec moi à bord du Demeter à destination des Amériques. Avant le départ, certaines questions se posent…

Documentation :

QUI DÉTIENT LA VÉRITÉ ?

La question doit être posée car, même si de nos jours, le discours du chef Seattle est remis en question, cela n’enlève en rien la force du message qu’il contient : « Nous ne sommes pas les propriétaires de la terre qui nous a FAIT naître il y a des millénaires. Nous n’en sommes que des locataires de passage qui devraient faire un peu plus attention à leur habitat afin d’éviter d’en être expulsés. La terre pourra toujours s’adapter mais nous, c’est moins sûr… »

À propos du discours

Chief_seattle-recadre

Seattle (v. 1786-1866), chef de six tribus indiennes établies dans l’actuel État de Washington, dont les Dumawish et Squamish. Auteur de la photographie : L.B. Franklin « Sammis » en 1864 – L’original est conservé au Museum of History and Industry à Seattle.

Extrait du discours :

« … Nous savons au moins ceci : la terre n’appartient pas à l’homme ; l’homme appartient à la terre. Cela, nous le savons.
Toutes choses se tiennent comme le sang qui unit une même famille. Toutes choses se tiennent.
Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre. Ce n’est pas l’homme qui a tissé la trame de la vie :
il en est seulement un fil. Tout ce qu’il fait à la trame, il le fait à lui-même… »

Le discours complet sur Wikisource

Soundtrack

Cette tracklist est là pour vous faire découvrir la musique qui m’accompagne durant la création des images de l’album. Si vous n’avez pas d’abonnement Deezer, chaque morceau peut-être écouté 30″.

Angleterre – Peaky Blinders Song

Wild West – Avant départ

La mer Porte Malheur - Mythe ou réalité :

NOTE À L’ATTENTION DU VOYAGEUR : Voilà déjà plusieurs jours que nous avons laissé le port de Liverpool dans les brumes de la vieille Europe. La mer est calme et pourtant je sens le Møãt inquiet…

Documentation :

À PROPOS DU TRIANGLE DU DIABLE – RÉCIT DU CAPITAINE PATTGARET

Un jour, j’ai eu la chance d’interroger un capitaine de la Marchande à propos du cimetière des égarés, le fameux Triangle qui hante l’imaginaire des marins depuis la nuit des temps. Avec ses mots, voici ce qu’il m’a raconté : « Oh ! La zone du Triangle n’a rien de légendaire et les dangers qu’elle abrite sont bels et bien réels. Car, sachez le, quand ce ne sont pas les récifs acérés de l’archipel des Bermudes qui risquent d’ouvrir le ventre de votre navire comme si le Diable avait eu un ouvre-boîte sous la main, ce sont les Forces de Coriolis qui se jouent de vous pour vous emporter par le fond les jours de gros temps, et même par temps calme d’ailleurs. Emprunter la route du Diable c’est toujours risquer de se retrouver plus rapidement que prévu aux côtés de l’homme aux pieds crochus. Croyez-moi, mieux vaut TOUJOURS l’éviter si vous le pouvez… »

… Si tel n’est pas le cas, voici le conseil qu’il m’a donné : « Il faut toujours emprunter ce couloir de navigation de front, jamais par le travers, à ça non jamais… si vous voulez pouvoir en réchapper un jour de Vagues Scélérates. » Sur ce dernier conseil, il finit en me donnant un exemple qui, aujourd’hui encore me fait froid dans le dos. Il connaissait un capitaine qui avait réussi à naviguer dans la zone, un jour où le triangle était en colère, un de ces jours où il aurait été bien plus sage de rester à terre… Mais l’homme et son équipage n’avaient eu d’autre choix que de le traverser. Pourtant, grâce à leur habileté, ils s’en étaient tous sortis vivants et sans trop d’encombre d’ailleurs… Enfin, c’est ce qu’ils avaient cru jusqu’à leur arrivée au port de Brest, où, après avoir inspecté la coque de leur vaisseau, ils s’étaient vite rendu compte qu’ils étaient passés à un cheveu de rejoindre les grands fonds car… toute la Coque du navire avait complètement VRILLÉ PAR LE TRAVERS !

 

Le Triangle des Bermudes (source Wikipédia)

Soundtrack

Cette tracklist est là pour vous faire découvrir la musique qui m’accompagne durant la création des images de l’album. Si vous n’avez pas d’abonnement Deezer, chaque morceau peut-être écouté 30″.

Océan Atlantique – Le chant des Abysses

À l’approche des Amériques – The Nephilim

Hispaniola & le domaine des oubliés :

NOTE À L’ATTENTION DU VOYAGEUR : Au matin de la plus effroyable des tempêtes, le Demeter se retrouve perdu au milieu d’une mer d’huile. Pourtant, malgré l’absence totale de vent, le navire avance sans peine, comme porté par un souffle fantôme en direction d’un îlot perdu qui se dessine au loin sous nos yeux…

Documentation :

LES CONQUISTADORS VENUS DE L’EST OU LE PARADIS PERDU DES PEUPLES NATIFS

C’est fascinant de voir comment en moins de 3 siècles, 4 nations européennes, on réussi à envahir, tout en s’entredéchirant, un territoire qui ne leur appartenait pas et surtout qui ne leur avait jamais déclaré la guerre, et cela, sur une simple erreur de navigation.
Imaginez un peu si la Pinta, la Niña & la Santa Maria avaient dévié plus au sud, avec un peu de chance, elles seraient arrivées aux portes de l’enfer vert et avec un peu plus de chance encore, leurs équipages auraient fini par périr rongés par les maladies tropicales ou mieux encore se seraient fracassées sur les rochers lors d’un immense ouragan. Mais non, pour le plus grand des malheurs des habitants des Caraïbes et de l’ensemble du territoire des Amériques, Christophe Colomb et son équipage sont arrivés sans encombre dans leur paradis, pourtant en pleine période d’Ouragan, sans en avoir, semble-t-il, jamais souffert.

Quand j’ai fait ce rapprochement avec les cycles météorologiques de cette région du Globe, la première chose que m’est venue à l’esprit c’est : « Mais ce n’est pas possible, ils étaient protégés ou possédés par des forces occultes ou quoi ? ». C’est dingue comme parfois le hasard fait mal les choses. C’est comme s’ils avaient été guidés pour que nous colonisions ce territoire. Rien ne pouvait les arrêter et pour couronner le tout, alors que les habitants des îles, les indiens Arawaks, les avaient accueillis à bras ouverts, Colomb et ses hommes, eux, les ont massacrés… tout autant qu’infectés pour les remercier de les avoir si bien accueillis. Variole, typhus, grippe, diphtérie, rougeole, autant de cadeaux infectieux que les amérindiens n’étaient pas préparés à combattre et qui ont débuté l’éradication, par vagues européennes successives, de bien des peuples aujourd’hui oubliés. Nous avons transformé un territoire qui n’était pas le nôtre pour le façonner à notre image. Une image que nous sommes d’ailleurs, nous autres européens, aujourd’hui, les premiers a critiquer.

 

Enfin bref, je ne dis pas que vous ou moi cautionnons ce qui a été fait, mais nous en sommes malgré tout les descendants et si, à ma manière, avec cette nouvelle série d’albums, je peux rendre hommage aux peuples disparus, massacrés ou encore enclavés, ce sera bien la moindre des choses que je pourrai faire pour eux.

 

les 7 atrocités commises par Christophe colomb

À propos des indiens Arawaks

Soundtrack

Cette tracklist est là pour vous faire découvrir la musique qui m’accompagne durant la création des images de l’album. Si vous n’avez pas d’abonnement Deezer, chaque morceau peut-être écouté 30″.

Antilles – Au large du domaine des Oubliés

Non loin d’Hispaniola – Au cœur de la Jungle

La Nouvelle-Orléans, le Vodou et ses Racines :

NOTE À L’ATTENTION DU VOYAGEUR : Nous quittons les Caraïbes pour enfin atteindre notre port d’attache. À partir d’ici, nous sommes en territoire inconnu et même si nos habitudes Londonienne ou Parisienne nous permettrons sûrement de nous fondre dans les rues de la Belle de Louisiane, sachez toutefois regarder au travers des apparences si vous ne voulez pas tomber dans les pièges de ceux qui, déjà nous épient.

Documentation :

QUAND LES HOMMES TRAVERSENT LES OCÉANS, ILS NE VIENNENT JAMAIS SEULS…

Avant tout, sachez que je n’oserai jamais me décrire comme un expert de telle ou telle religion et surtout pas de celle du Vodou. Je crois qu’au fond de moi, elle m’effraie bien trop pour m’attarder longtemps dans son sillage. N’oublions jamais, quand nous décidons de parler d’elle, que cette religion est née en Afrique et que les raisons qui ont fait qu’elles se soient enracinées des Caraïbes jusqu’en Amérique du Sud, c’est uniquement pour protéger ses enfants que nous avons déracinés de leur terre quand nous avons décidé d’en faire des esclaves. Et c’est bien pour cela que cette religion me glace l’échine. Car j’ai toujours eu un peu peur, par superstition sûrement, qu’en m’ approchant trop d’elle, et de ses dieux, elles décident de se venger sur ma petite personne, des horreurs que nos ancêtres ont fait vivre aux hommes et aux femmes venus d’Afrique lors de la colonisation des Amériques.

Ce mois-ci, je vous laisse donc vous faire votre avis sur le mystère Vodou, d’Afrique jusqu’en Haïti, avec les deux vidéos qui suivent ainsi que différents liens et ouvrages traitant du sujet que j’ai pu consulter pour rendre hommage aux Loas de Louisiane.

 

Et si le Baron et son épouse me lisent, qu’ils ne m’en veuillent pas trop si j’ai trop fait parler d’eux. C’était, je l’espère, uniquement pour la bonne cause…  » Papa Legba, ouvri bayé pou moin… «  ( » Papa Legba, ouvre-moi la barrière… »)

 

Vodou et Cimetières Hantés à la Nouvelle-Orléans

Rencontre avec une Mambo de Lousiane

Soundtrack

Cette tracklist est là pour vous faire découvrir la musique qui m’accompagne durant la création des images de l’album. Si vous n’avez pas d’abonnement Deezer, chaque morceau peut-être écouté 30″.

Nouvelle-Orléans – la ville des tentations

Nouvelle-Orléans – les profondeurs de l’âme

manuscrits mythiques, cités perdues & Cartes Oubliées

Manuscrits :

MANUSCRIT DE VOYNICH

Wikipédia

898 Fac-Similés Espagnol

 

HISTORY OF MONSTERS

Monstrorum Historia

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cités perdues & Cartes Oubliées :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Index

Vidéos & Ouvrages consultés durant le voyage :

SÉRIE DOCUMENTAIRE DE 15 ÉPISODES

THALASSA – Bermudes, le triangle maudit –

TOUTE L’HISTOIRE – Les chinois avaient-ils déjà découvert l’Amérique en 1421 ?  –

MÉTROPOLE DU MONDE – La Nouvelle-Orleans –

INDIENS DES PLAINES

de Arthur Amiotte, Robert Bauver, Janet Catherine Berlo & Mary Bordeaux

IndiensdesPlaines

L’ÂGE D’OR DES CARTES MARINES

de Catherine Hofmann, Helene Richard & Emmanuelle Vagnon

Carte Marine

PETITE HISTOIRE DE LA CONQUÊTE DES AMÉRIQUES

de Hans Koning, Sophie Gergaud & Sebastian Cortés

Conquete-des-ameriques

LE VODOU, UN ART DE VIVRE

de Jacques Hainard, Philippe Mathez, Johnathan Watts (Photos)

VODOU

MÉMOIRES DE GÉRONIMO

de GERONIMO (Auteur),
S.M. Barrett (Compilateur)

MemdeGeronimo

LA MER : TERREUR
ET FASCINATION

de Alain Corbin &
Helene Richard

La Mer

ARAWAKS ET CARAÏBES À MARIE-GALANTE

de Maurice Barbotin

Arawaks

CORTO TOUJOURS UN PEU PLUS LOIN

de Hugo Pratt

Toujours-un-peu-plus-loin

SUR LES TRACES DE GÉRONIMO

de Harlyn GERONIMO & Corine Sombrun

SurLesPasdegeronimo

BEFORE THEY PASS AWAY – Les Dernières Ethnies

de Jimmy Nelson

lesDernieresEthnies

PIRATES & FLIBUSTIERS DES CARAÏBES

de Michel Le Bris
& Virginie Serna

Pirates-&-Flibustiers

AMERICAN GODS

de Neil Gaiman

AmericanGODS

EnregistrerEnregistrer

X